Liberscribes-Poetry-Self-forgiveness.

Je me pardonne

Jusqu’à un certain nombre de fois, on pardonne ceux qu’on aime.
Là il est temps pour moi de me pardonner de toutes mes peines.

Je me pardonne de ne pas avoir su lever l’encre à temps.
Je me pardonne d’avoir cru des gens qui n’ont fait que semblant.
Je me pardonne d’être resté alors que j’aurais dû partir.
Je me pardonne toutes ces fois où je m’efforçai de sourire.
Je me pardonne d’avoir blessé des gens qui ne le méritaient pas.
Je me pardonne du  méchant qui me domine parfois.
Je me pardonne d’avoir ignoré un amour dont j’étais épris
Je me pardonne de ne pas avoir vu celles qui me voulaient à tout prix.
Je me pardonne de m’être éloigné de la paix.
Je me pardonne d’avoir toujours voulu être parfait.
Je me pardonne d’avoir enfreint mes principes par amour.
Je me pardonne d’avoir été stupide durant mon parcours.
Je me pardonne de m’être tu alors qu’il ne fallait pas.
Je me pardonne d’avoir fait usage de réplique quelques fois.
Je me pardonne de toutes mes peines volontaires.
Je me pardonne de m’être servi du revolver.

Je me pardonne enfin de ma rigidité extrême.
Elle m’est naturelle, elle vit dans mon for intérieur.
Et même si je la détruisais, je ne pourrais me passer de moi-même.
C’est mon arme, elle fait partie de mes valeurs.

Zénaïde Godonou, Liberscribes

Photo Credit: Pinterest