Liberscribes/Poetry-Self-Personality

Moi, Liberscribes/Poetry-Self-Personality

Je sais que parfois il est très difficile d’être à mes côtes.
Je sais que je suis très compliquée à comprendre. J’ai tout le temps des sauts d’humeur, des douleurs atroces abandonnées au fond de mon être, des sentiments piégés au fond de moi. J’ai parfois des silences insupportables, parce-que j’ai peur de laisser les gens découvrir ce que je cache au fond.

J’ai des larmes difficiles à comprendre. Des sourires faciles à expliquer. J’ai une sensibilité tellement développée qu’à chaque fois je n’hésite pas à pleurer pour un rien. Il suffit d’un petit mot pour me tétaniser. J’ai tellement peur parfois pour les êtres qui tournent autour de moi. J’ai besoin d’un amour vrai, tellement fort que je me demande si je pourrais le trouver ici sur cette terre détruite par les humains.

C’est toujours plus facile de fuir et de laisser tout en suspens que de prendre des risques pour essayer d’améliorer les choses. Je suis impossible à comprendre. Ça je le sais, je suis comme la mer si salée et impossible à boire. Mais au fond le plus important c’est d’exister, de vivre et par-dessus tout, être soi. Alors je prends le risque d’exister. Le risque de vivre et d’aimer, je le prends. Le risque d’être détruite, je le prends aussi car il n’y a pas bonheur sans souffrance.



Centia Hss, Liberscribes

Photo Credit Internet