L’irremplaçable
.
Même cinq ans après, je n’ai des yeux que pour toi
J’ai beau essayer de contempler d’autres paysages,
De me laisser sidérer par les fleurs et les anges,
Mais le vent me ramène toujours ta douce voix. Il y a cinq ans déjà que tu n’es plus sur la terre,
Mais il m’est impossible de me passer de toi,
Chaque soleil me converge vers nos instants de joie,
D’ailleurs, tu as toujours l’estime de ma mère.

Là-haut, tu es maintenant une petite étoile,
Mais dans mon cœur, tu as encore ta place, chérie,
Pour les autres, tu ne fais plus partie de cette vie,
Mais tu as toujours ton trône sur ma cour royale.

Tel le soleil, tu es irremplaçable, mon cœur,
Aucune femme n’a les atouts pour rivaliser,
Tu es la seule femme qui mérite d’être aimée,
Alors, je te serai toujours fidèle mon âme sœur.
.
.
Paterne Houédoté, Liberscribes

Photo Credit: Pinterest