En vain, je cherche le repos qui toujours me fuit
Mon cœur et mon âme sont remplis de douleur.
Même dans l’ombre et le silence,
Le malheur, lui il me suit toujours. 
Ne suis-je donc pas envoyée sur terre,
Pour être heureuse ?
Je sens la terre trembler sous mes pieds.
Je sens que je m’effondre.
Je sens tout s’écrouler sur moi.
O Père !
Toi que nul n’a pu connaître,
Et pourtant n’a renié sans mentir.
Réponds-moi ! Père Saint.
Toi qui m’as fait naître,
Et plus tard me feras mourir.
Réponds-moi ! Père Saint.
N’es-tu pas le Roi des Rois?
L’Alpha et l’oméga ?
N’es-tu pas le réconfort des délaissés,
Le Chemin, la Vie et la Mort ?
Pourquoi me laisses tu souffrir de la sorte ?
Pourquoi me fais tu douter de toi ?
Pourquoi t’amuses tu à tenter ma bonne foi?
J’ai crié haut et fort,
Tu ne m’as pas entendue.
J’ai prié de tout mon cœur,
Tu ne m’as pas répondu.
J’ai pleuré de toute mes forces,
Et encore tu ne m’as pas essuyé les larmes.
Je suis à bout de souffle.
J’ai plus la force de crier vers toi.
Si mes souffrances et mes prières,
Ne t’atteignent pas, sa Majesté,
Alors garde ta grandeur solitaire.
Garde là à jamais.

Centia Hss, Liberscribes

Photo Credit: Internet