Chapitre II: Alone.

L’école a repris . Les vacances sont terminées. Bonjour l’ennui ! Perso, je n’aime pas vraiment étudier. Mais malheureusement pour moi, je suis une personne plutôt douée. Et pourtant ce n’est rien comparer à Jordi. Néanmoins au final, je survis.

D’abord, les filles de ma salle, ont toutes la classe. Ce sont particulièrement des gosses de riche. Elles sont bonnes, normal, puisque tous les garçons leur courent après. Ce sont de vraies pépites…

Mais les garçons, eux, c’est de la merde. Tous orgueilleux, égoïstes, et idiots par dessus tout. Ce ne sont que de sales pervers. De sales frimousses, qui n’ont que dalle, dans la tête. Draguer, mentir, charmer et bavarder : la routine quoi. Des nazes, je vous jure. Ce qu’il ne faut pas dire, ni faire : ils sont des champions. Pfff ! Les garçons : ce sont de gros débiles.

Aussi cette année encore, comme si ça ne suffisait pas : on nous envoie deux nouveaux élèves. Plus précisément, des garçons. Mon Dieu ! Ça commence à me saouler d’en voir autant par ici.

(Le professeur présente les deux nouveaux membres de la classe, qui par la suite, se présentent convenablement…)…

Nous avons eu connaissance, de leurs noms et prénoms. Et perso, je trouve qu’ils ont de chouettes noms. Mais ça en dit moins sur eux. L’un s’appelle” Christopher Underwone”, et l’autre ” César Henri Williams”. Ils sont plutôt mignon, pour des garçons.

(Soudain…)…

[ biology professor: Henri, voudrais-tu bien aller t’asseoir auprès de cette jeune fille là-bas?…]

Quoi?! C’est une blague. Pourquoi me pointe t-il, du doigt ?…Noon!!! Ne me dites pas, qu’il a vraiment dit ce que j’ai semblé entendre.

[ biology professor : Anita!

Anita: (elle se lève) Oui monsieur !

biology professor: Henri vas devenir, dès aujourd’hui, ton partenaire de table…

Anita : Compris.

biology professor: Alors, qu’est-ce que tu en dis, Henri? Elle te va cette place?

Henri: Oui monsieur.

biology professor : Parfait!… ]

Ouf, je l’ai échappé belle… Euh, quoi ? Vous croyez vraiment, que j’allais autoriser quelqu’un, encore moins un garçon, s’asseoir auprès de moi.
Humm! Ça jamais! Cependant, ne pensez pas que je suis du genre à détester tout ce qui est garçon… Non, pas du tout. Je tiens seulement à mon célibat : genre “vie solitaire”, quoi!!! Et puis, ce n’est pas comme si j’étais une personne importante. Alors, rien à foutre. Tout compte fait, il a fini par envoyer le second auprès d’un garçon quelconque, de la salle. La torture est enfin passée, et le cours reprend son cours normal…

MasterSchtroomes, Liberscribes

Photo Credit: Pinterest