J’ai lu ce beau message aujourd’hui et j’ai jugé important de le partager ici avec vous. Cela fait partie des plus beaux textes que j’ai lus cette année. Alors qu’elle tire à sa fin, je partagerai certains de ces textes avec vous.


Il y a des choses à dire à nos enfants
Par exemple, l’échec est une grande chance.
On retombe et on se relève.
C’est de cela qu’on apprend.
Rien d’autre.

On devrait dire aux petits garçons que s’ils pleurent, ce ne sont pas des mauviettes.

Aux petites filles qu’elles peuvent jouer à la lutte ou faire des grimaces, sans être des garçons manqués.

On devrait dire
Que l’ennui est bon pour soi.

Qu’il y a des pensées effrayantes et qu’il ne faut pas s’inquiéter.

Il faut leur dire qu’on peut mourir, mais que la magie existe.

On devrait dire à nos enfants
Que le jour du mariage n’est pas le plus beau de la vie.

Qu’il y a des jours avec, et des jours sans. Et ils ont tous la même valeur.

Qu’il faut savoir rester, c’est tout. Et que la douleur se surmonte.

À nos petits garçons,
Nous devrions leur dire, qu’ils ne sont pas des princes bleus, et qu’ils ne doivent sauver personne.

Aux petites filles
Que personne ne les sauve, sinon elles-mêmes.
Sinon les femmes continueront à mourir et les hommes tueront.

Nous devrions dire à nos enfants
Qu’il y a du temps jusqu’à la fin, et nous le remarquons toujours trop tard.

Nous devrions leur dire
Qu’il n’y a ni perdants, ni vainqueurs, et que la vie n’est pas un combat.

Nous devrions leur dire
Que la méchanceté existe, elle est à l’intérieur de chacun d’entre nous.
Nous devons la connaître pour la gérer.

Nous devrions dire aux enfants
Qu’un père et une mère ne sont pas toujours un refuge sûr. Certains phares ne font pas de lumière.

Que sans les autres, nous ne sommes rien. Rien du tout.

Qu’ils peuvent se sentir mal.
La souffrance nous pousse vers l’avant. Et tôt ou tard, ça passe.

Nous devrions dire à nos enfants
Qu’ils pourraient ne pas réussir, et vivre heureux quand même.
Peut-être qu’ils le seront plus.

Peu importe si les désirs ne se réalisent pas, mais l’important est de vouloir.
Jusqu’à la fin.

Il faut leur dire
Que si dans la vie ils ne se marieront pas ou ne feront pas d’enfants, ils peuvent être heureux quand même.

Que le monde a besoin de leur engagement
Pour devenir un endroit agréable où s’arrêter.

Que la pauvreté existe et que nous devons l’assumer.

Qu’ils peuvent être ce qu’ils veulent. Mais pas à tout prix.

Que le pardon existe.
Et on peut céder de temps en temps, pour continuer ensemble.

On devrait dire aux enfants
Qu’ils peuvent aller loin, très loin, là où on ne les voit plus.
Et qu’on sera là, s’ils veulent revenir…”

[Guérisseuse D’âmes] ❤

Photo Credit Yan