A mon p’tit frère :

Salut p’tit frère, ça roule ? Si tu lis ça, il se pourrait que je ne sois plus là…désolé.

P’tit frère, tu sais je n’ai pas été un grand frère exemplaire. Pour commencer, j’étais solitaire et j’évitais tout le monde. J’étais renfermé sur moi même et ça tu le sais.

J’ai pas toujours été très gentil avec toi, je ne te laissais même pas m’approcher parce que j’étais toujours nerveux. Je t’ai sûrement donné l’impression de ne pas t’aimer  ?
Désolé !! Il y avait trop de choses que tu ne pouvais pas comprendre. Il se pourrait aussi que tu ne comprenne rien de ceci car t’es encore gosse.

A vrai dire, je t’aimais bien, je t’aime et je t’aimerai toujours. Ta venue a été une grande joie pour tout le monde .

Tu sais, je ne voulais pas que tu prennes le même chemin que moi car c’est trop sombre. J’ai passé ma vie à faire des erreurs parce que je n’avais pas moi même de grand frère et donc j’apprenais sur le tas, par mes erreurs. Oui, je n’ai pas du tout été parfait. Je t’ai donné l’impression de te haïr. C’est vrai que pendant un temps je ne ressentais pas le moindre amour pour les membres de notre famille mais toi, oui toi tu étais mon protégé.

Regarde moi, as tu remarqué que je n’ai pas d’ami ? La vie m’a arraché les vrais et m’a laissé des hypocrites à la place. Je voudrais, je voudrais t’épargner tout ce que j’ai enduré parce que c’est insupportable.

J’ai connu la douleur de ne pas être aimé et d’être ignoré. Ta venue a été la cause de l’ignorance des parents par rapport à moi. Mais je ne t’en veux pas  ce n’est pas de ta faute.

Si je suis fier, c’est à cause de toi. Parce que d’une part j’ai eu le temps de te sortir des griffes des parents pour que tu ne sombres pas comme moi! J’avais des parents, mais j’ai mené une vie d’orphelin.

Un conseil pour toi ?
P’tit  frère, sois fort! Sois si fort que mon départ ne puisse pas te laisser couler des larmes. Je n’ai été qu’un idiot qui ne t’a pas donné assez d’attention puisque j’en manquais. Ne me ressemble pas s’il te plait, la solitude n’est pas une bonne chose.

Fais toi des amis, des vrais, qui comprennent le sens de la loyauté. Fais toi autant d’amis (es) que possible car ils peuvent soit te plonger, soit t’aider. Mais je te conseille de beaucoup plus miser sur la qualité.
Ne les  laisse pas jeter mes affaires après mon trépas. Prends mes cahiers et lis tout ce que j’y écris. Chaque page de chacun d’eux représente une partie de qui je suis vraiment. En les lisant tu découvriras mes erreurs, mes peines et autres choses sur ma personne. Prend bien soin de notre benjamin.

Je n’ai pas assez de temps mais j’ai tellement à te dire… comprends juste que j’ai toujours souhaité partir le plus vite car je ne trouvais pas d’importance à ma vie.

Je n’étais qu’un objet, une personne annexe dans la vie des autres. J’ai été distant envers toi parce que tu ne pouvais pas me comprendre. Ne m’en veux pas, je ne suis désormais qu’un fantôme.

Que personne ne te trompe en disant être mon ami, les vrais sont partis avant moi et je pars les rejoindre.

Ne choisis pas les mêmes voies que moi p’tit frère, trace ton chemin et sois la lumière de notre benjamin, il est plus fragile que nous autres. Et surtout, surtout ne laisse pas les parents t’emprisonner dans leur logique.

Au revoir p’tit frère, Oh une dernière chose, sois moins têtu 
Griffons, Liberscribes

Photo Credit: Pinterest