La peur c’est pour l’hivers ,
Quand la neige recouvre tout d’une épaisse couche de trois mètres ,
La peur c’est pour la longue nuit noire interminable ,
Quand le soleil reste caché pendant des années ,
Quand les pleurs célestes jaillissent des yeux du ciel des années durant ,
Et que des enfants naissent , vivent et meurent sans rien voir d’autre que les ténèbres ,
Le voilà le temps pour la peur ,mon jeune ami …
La peur c’est quand les rois meu rent dans leurs châteaux comme les pauvres bergers dans leur masures ,
Quand les femmes étouffent leurs bébés plutôt que de les voir périr de faim ,
Et elles pleurent , et elles sentent les larmes geler sur leur joues ,
La peur …
C’est dans cette ténèbre que la peur envahit les cœurs , les âmes
C’est en ce temps que la peur n’hésite pas à dévaster les villes et les royaumes,
Galopant de ses longues jambes à faire flipper le plus courageux des hommes ,
La peur c’est quand l’homme n’arrive plus à ne plus avoir peur ,
Oui la peur c’est un monde fermé avec ces alentours pallisadé ,
La peur c’est un combat à mener ,
La peur c’est un combat à gagner.

Michel Abimato, Liberscribes