Il vient, il approche
Le grand mois des fêtes
Qui indisposent le solitaire
Décembre souffle son air enchanteur
Décembre vient avec ses chants et danses
Il approche avec ses rues éclairées
Avec ses enfants euphoriques
Avec ses fleurs éclatantes
Et ses dépenses inutiles
Le solitaire sait qu’il ne peut supporter
Tous ces états d’âmes
Il préfère se réfugier dans la campagne
Loin de tous ces cris de fêtes
Loin des roses parfumées
Loin des chants de Noël
Il préfère son bloc-notes
Et sa plume pour écrire
Il se demande à quoi servent
Les vacances et fêtes de Noël
Car il a marre de voir cette euphorie
Alors qu’il se meurt lui
Dans les tourbillons de son âme
Il aurait voulu supprimer
Décembre du Calendrier
Mais il pense aux pauvres enfants
Qui seront privés de fêtes…

Loïce Cloboé, Liberscribes

Photo Credit Pinterest