Tu me disais que tu m’aimais plus que tout,
Malgré cet amour que tu disais avoir pour moi,
Tu n’as jamais, même pas une seule seconde,
Pensé à me démontrer ce que tu ressentais.

Tu me disais pourtant que tu étais là,
Et que sur toi, je pouvais compter en toute situation,
Mais pendant tout ce temps, jamais tu n’as su,
Ne serait-ce juste pour une seconde me défendre.

Je croyais pourtant en toi et ce, aveuglément,
Je t’avais donné toute la confiance de ce monde,
Je te suivais même les yeux fermés,
Pour toi, dans la gueule du loup je pouvais me jeter.

Malgré ça, tu as détruit mon bonheur.
Tu as pris peu de temps pour détruire,
Tout ce qu’on a pris des années à construire,
Sans le moindre regret.

Tu as souillé un jeune cœur pur et innocent,
Qui t’aimait et pour toi battait à plein temps.
Je ne pense plus qu’il pourra battre encore pour quelqu’un,
Car tu étais mon seul existence.


Centia Hss, Liberscribes

Photo Credit: DaHomie