Je suis l’avocat du diable
Et pourtant je tire le diable par la queue
Je donne ma langue au chat
Quand le diable sourit
Mais quand l’occasion fait le larron
J’agis comme ayant le diable au corps
Vous savez, ç’aurait bien été le diable
Si je n’étais l’apprenti du diable
Car avant même ma naissance
On m’envoyait déjà à tous les diables
Parce-que mère, bien que séduisante en diable
Se comportait toujours à la diable
Elle avait toujours d’autres chats à fouetter
Et jamais elle n’appelait chat, chat
Ah !chat échaudé craint l’eau froide
Et moi, je ne suis maintenant qu’un pauvre diable
Même si j’aime faire le malin.
Non, je ne suis pas malin comme un singe
De toute façon,
Quand le chat n’est pas là, les souris dansent
Et la nuit, tous les chats sont gris
Je demande juste un coup de grâce à la Nature
Même si je suis l’apprenti du diable
Hakuna Matata, c’est la beauté du diable…

Loïce Cloboé, Liberscribes

Photo Credit: DaHomie