Quand viendra le jour, je voudrais avoir la chance de dire que j’ai beaucoup appris de vous. Pouvoir regarder mes potes et leur dire, vous êtes extraordinaires et ne laissez personne vous convaincre du contraire.

J’aimerais penser à mes professeurs et sourire en disant, merci à vous, car d’une certaine façon, vous avez fait de mon passage sur Terra une réussite. Certains plus que d’autres bien évidemment.

J’aimerais tourner en rond dans mon appart et dire à mon ordinateur, merci champion pour tout, tu m’as souvent sauvé de la solitude infernale et toi et moi, telle une équipe d’enfer avons écrit de belles histoires et des poèmes qui inspirent.

J’aimerais penser à tous mes potes virtuels connus sur les réseaux sociaux et leur dire, Yo les mecs, merci d’avoir fait de mon expérience virtuelle une belle aventure. Vous m’avez beaucoup soutenu et vous en savez bien plus sur la vie du scribe que certains qui s’auto-proclament de la famille.

Quand viendra le jour, j’aimerais avoir le temps de me faire un bon jus de citron, mon préféré, m’asseoir sur le toit et hurler en regardant la pleine lune.

J’aimerais me confier aux étoiles une dernière fois en étant encore sur Terra avant de pouvoir les rejoindre.

J’aimerais regarder mon amante du moment (la belle lionne qui me ferait rougir) dormir et l’épier pendant qu’elle se douche, oh, je voudrais pouvoir faire cela encore une fois avant qu’elle ne vienne me chercher, la faucheuse, elle qui n’a pas d’état d’âme.

Quand viendra le jour, je voudrais dire à toutes ces belles personnes qui m’ont inspiré et celles que j’ai pu inspirer combien elles comptent pour moi, leur faire comprendre que le rideau ne changera rien à mon estime à leurs égards.

Quand viendra le jour, oh, je partirai, et j’espère que je resterai une vraie légende dans certains cœurs. Quand je partirai j’espère que vous vous accorderez sur un point, Il a su être lui sur toute la ligne, Le Monarque.

Paterne Freeman Shadowriter, Liberscribes

Photo Credit: Pinterest