Et si on essayait de se connaître ? Je veux dire, et si chacun se lançait ce défi, celui de se connaître soi-même. Chacun comprendrait pourquoi il/elle est si unique. Cela nous éviterait le clonage comportemental dont certains sont souvent victimes et que la société exige de nous dans une certaine mesure.

Certains comportements sont comme des empreintes digitales de facto spécifiques à chaque individu. Plus vite nous comprenons cela moins serons-nous enclin à juger les autres et à exiger certains comportements typiques d’eux.

L’IG de chaque individu implique certains comportements propres à cet individu, c’est bien là l’une des beautés de la différence même si dans le sens général nous sommes tous les mêmes.

La connaissance et l’acceptation de soi sont quelques unes des clés du bonheur que la plupart ignorent. Nous avons tendance à imiter et plus à être les autres qu’à être nous.

Tout ceci pour malheureusement se faire une place dans une société qui semble avoir un problème avec la différence.

Où est la beauté de l’être sans la connaissance de soi ? Comment pouvons-nous vraiment être heureux sans connaître et embrasser ce qui fait de nous des êtres uniques et absolument distincts les uns des autres ?
Ce n’est en rien une preuve d’égoïsme que de se connaître et d’embrasser qui nous sommes pour notre propre bonheur.

Connais-toi toi-même et embrasse tes différences, c’est alors que tu trouveras la clé du bonheur ultime.

Paterne Freeman Shadowriter, Liberscribes