Day 15
#Réflexion sur l’éducation

Quand on est jeune apprenant, la première erreur à ne jamais commettre est le suivisme. Il faut apprendre à connaitre ses forces et ses faiblesses afin de mieux s’orienter.

C’est vrai que les parents veulent ce qui est bien pour leurs enfants mais il est important de considérer les forces et faiblesses de chaque enfant dans ce processus.

Nous passons plus de temps à faire le boulot de notre vie que nous ne passons avec les autres. Cela sous-entend clairement que notre bonheur depend en grande partie de ce que nous faisons de nos vies. Mal choisir ce qu’on veut faire de sa vie est le premier pas vers l’amertume.

En tant qu’apprenant, notre but n’est pas d’être un robot qui mémorise et rend pour avoir de bonnes notes. Nous devons étudier dans le but d’acquérir de la connaissance afin de mieux nous outiller pour construire des compétences.

Ce sont ces compétences qui feront de nous des personnes avisées auxquelles on fait appel et cela nous aide indubitablement à gagner notre vie et ça ajoute par le même processus un plus à notre bonheur.

Le but de la vie est de vivre heureux, de laisser des traces, d’apporter un plus à l’humanité et d’être le vecteur d’un changement. Si nous voulons un changement, nous devons d’abord l’embrasser comme Gandhi l’a dit.

Aujourdhui des milliers de jeunes étudiants ont leur Bac et commencent à se demander ce qu’il faut étudier à l’université comme si c’était le moment d’y penser.

Tout cela doit être preparé alors même qu’on est encore au secondaire. Nous devons garder l’esprit ouvert au cours du processus d’apprentissage tout en écoutant la voix de l’âme qui nous dit ce qu’on doit devenir.

On a tous un don et il est crucial pour le bonheur individuel et collectif de le découvrir et de l’embrasser.

Dans notre monde actuel, si je venais d’avoir mon Bac, c’est probable que je passerais d’abord la première année à la maison. Je ne passerai pas cette année à glander mais à me découvrir et à apprendre de nouvelles aptitudes.

Je trouverais une organization non-gouvernementale avec qui travailler afin d’apprendre des autres et apprendre à donner quelque chose en retour. Je trouverais des creusets où les gens font déjà ce que je voudrais faire dans le futur et japprendrais.

Je passerais beaucoup de temps à me découvrir, me connaitre, à connaitre mes forces et faiblesses si je les ignorais afin de mieux choisir ce que je vais étudier à l’université sil le faut.

Je m’accrocherais beaucoup à la lecture en général et à la lecture spécialisée en considérant les domaines dans lesquels je voudrais évoluer.

Je ne partirais pas à l’université sans un background et si je finissais par m’inscrire, jattendrais très peu de mes professeurs parce que je prendrais la grande partie de mon instruction en main.

Aujourd’hui, nous avons la chance d’avoir internet et des milliers de livres gratuits sur Telegram et autres. Je profiterais de toutes les opportunités de notre ère et je ferais de ma personne un individu de choix dans mon domaine et dans plusieurs d’autres.

Je serai un multitâche accompli qui est passionné par tout ce qu’il fait.
Il ne faut surtout pas aller à l’université parce que tout simplement on vient de décrocher son Bac et que typiquement c’est la prochaine étape.

Si votre rêve ne vous conduit pas à l’université, n’y allez surtout pas. Parce que si vous suivez la foule, vous serez les seuls à vivre le regret.

Il n’y a aucun doute que si vous faites comme tout le monde, très peu sont les chances que vous ayez une passion pour le domaine choisi et sans passion, vous travaillerez avec plainte et amertume le restant de vos jours.

Est-ce vraiment le genre de vie que vous voudriez? Si vous voulez être un plombier après le Bac, il n’y a aucun mal à cela. Si votre passion, cest la maçonnerie, ou tout autre métier du genre, alors embrassez cette passion et soyez le meilleur dans votre domaine.

C’est bien là l’une des clés du bonheur, de la réussite personnelle et collective. Vous devez apprendre à communiquer vos rêves et passions à vos géniteurs en priant qu’ils soient des parents. La passion, le but, la vision, cest la clé!

J’espère vivement que ceci aidera certains à retrouver leurs chemins.

In “Le Génocide Intellectuel Orchestré par le Système” Essai sur L’éducation By Paterne Freeman Shadowriter and Clintin Anagonou


Photo Credit Pinterest