Les rêveries religieuses d’un peuple dépossédé.

On ne se l’avoue pas mais c’est bien l’un des handicaps au développement personnel et collectif au coeur des peuples, la croyance religieuse et dogmatique, ce besoin personnel et collectif d’embrasser les dogmes religieux à divers niveaux.

De toutes les délimitations géographiques appelées par la suite continents par les humains, l’Afrique reste la seule délimitation a souffrir beaucoup plus des entraves des dogmes religieux.

On a réussi à lui faire croire à l’enfer, la géhenne sous la forme d’un feu éternel où finissent les méchants et rebelles et au paradis, un lieu de paix et d’adoration où finissent généralement ceux qui suivent les règles établies par la religion moderne. Le concept du bien et du mal, du bonheur et du malheur, vu sous d’autres angles beaucoup plus tordus.

Si la bible du négro n’avait pas été éditée dans le seul but d’asservir tout un peuple au coeur de l’art de la guerre, ma foi, le monde verrait autrement l’Afrique de nos jours. Mais bien sûr que l’esprit humain est responsable de tout ce qu’il vit. Cela implique le choix délibéré…

Aujourd’hui des cultures et des traditions sur plusieurs plans sont toujours embrassées sans la moindre remise en question. A cause de ce besoin humain de s’accrocher à quelque chose.

On crie la foi en l’absence du bon sens. Et pourtant à chacun un cerveau, une machine censée sauver de l’ignorance, du culte dogmatique et de l’esclavage socio-culturel.

Endormez leur esprit, on fera alors d’eux ce que bon nous semble pendant que nous les pillons. Les racines de l’esclavage mental sont les plus dangereuses cause de la bêtise des peuples[…]

Paterne Freeman Shadowriter


#Awakening
#Astra
#Apprentice

Photo Credit Pinterest