Day 7
#Réflexion sur l’éducation

Venons-en maintenant aux vrais acteurs, les cobayes et victimes de ce génocide intellectuel. Il faut le dire dès le départ. Je les plains. J’ai pris par là. J’ai porté leurs chaussures et je l’avoue, je serais perdu si je ne m’étais pas rebellé.

Mais ce n’est pas encore de la rébellion que je veux parler. Il ne peut y avoir rébellion sans un préalable, sans aller à la source du problème, sans comprendre pourquoi on est dans cette merde et la part de responsabilité qu’on a dans cet enfer que l’on vit et qui détermine tristement le cours de notre vie.

Aujourd’hui, combien sont-ils à savoir pourquoi ils vont à l’école ? Combien sont-ils à savoir que lorsqu’on naît on doit avoir un but? Combien sont-ils à savoir que l’instruction n’est qu’une petite partie de l’éducation? Combien sont-ils à savoir comme William Ernest Henley qu’ils sont les seuls maîtres de leurs destins, les seuls capitaines de leurs âmes?

Ils préfèrent tout laisser au contrôle d’un chimérique destin, d’un dieu dont ils ne savent rien à part la littérature qu’on leur a servie, tout laisser au contrôle des parents ou géniteurs, des enseignants, des gouvernements et de leurs partenaires de vie (pour la plupart des filles). C’est beaucoup plus facile de pointer du doigt le fautif que de reconnaître qu’on a sa part de responsabilité ou même qu’on est le vrai fautif.

Chaque naissance devrait avoir pour but d’apporter un plus à l’humanité, un plus à une génération, un plus à son époque. Mais combien sont-ils à comprendre cet aspect de l’existence? Ils naissent, survivent en vieillissant et meurent pour se faire oublier par la suite. Gaspillage d’une bouteille d’oxygène en temps de rareté d’air pur à respirer. C’est bien ça le truc. Métaphoriquement!

Les jeunes apprenants des collèges/lycées et des universités sont des robots en disfonctionnement pour la plupart. Ils vont à l’école pour mémoriser des choses afin de les déverser en composition pour avoir les points dans le seul but de passer d’une classe à une autre, d’un niveau à un autre afin d’avoir un diplôme à la fin.

Un bout de papier qui ne sert pas à grand-chose de nos jours. Vous ne me croyez pas? Demandez à tous ces diplômés avec une liste de diplômes qui ne font pratiquement rien de ces bouts de papier. Le système tordu les berne et se sert de leur ignorance contre eux….


In “Le Génocide Intellectuel Orchestré par le Système” Essai sur L’éducation By Paterne Freeman Shadowriter and Clintin Anagonou


A suivre….
J’espère que chacun après lecture voudra bien partager pour l’impact…
Merci…

Photo Credit Pinterest