J’aurai voulu te faire voyager dans ce monde qui gronde les ennemis de la vérité

J’aurai voulu qu’on chemine, qu’on termine nos vies sans envie d’ecouter les préjugés

J’aurai voulu te montrer le chemin qui mène vers mon cœur timide, transparent et innocent

J’aurai voulu qu’on parle de choses à deux, complicité en jeu , sans qu’on ne nous entende

J’aurai voulu te dire que je t’aime par des baisers, des sourires aisés,loin de toutes peines

J’aurai voulu te refuser les adieux, que tu participes avec moi à deux à notre amoureuse scène

J’aurai voulu te dire beaucoup de choses, en vers où en prose,des choses vraies

J’aurai voulu ,j’aurai voulu que tu me repondes, car l’ombre de tes mots guérit les maux dans mon monde de vrai…

J’aurai voulu…

Michel Abimato, Liberscribes

Photo Credit DaHomie