Si j’étais une femme,
Je ferais taire tous les stéréotypes qui circulent partout à mon égard.
Je me battrais pour ne rien attendre d’un homme.
Même si la société s’amuse à croire que je suis inférieure à l’homme, je tâcherais de prouver ce que je vaux.
Je me battrais pour rendre mes parents fiers sans qu’ils n’aient à exiger une dot pour me laisser épouser un homme en sachant ce que ça pourrait impliquer par la suite. Car je suis une personne entière comme l’homme et tout comme moi, ses parents ont investi sur lui.
Pour que chaque prétendant réfléchisse à deux fois avant de me sortir ses balivernes.
Je serais indépendante sans être arrogante,
Je me battrais pour que mes enfants me prennent pour exemple.
Je me cultiverais assez pour que mon homme sache qu’il peut compter sur moi quand il a besoin d’un bon cerveau pour résoudre un problème.
Je serais sa première référence quand il pense à une personne digne de confiance.
Je ne résumerais pas ma vie aux bons restaurants et aux sorties
Et quand l’envie me prend, j’inviterais mon homme au restau de son choix en prenant soin de payer l’addition pour que ma fille sache qu’une femme ne se dit pas égale à l’homme mais prouve qu’elle est aussi une personne complète qui mérite admiration et respect.
Si j’étais une femme je serais sexy sans perdre ma touche de décence. Je m’aimerais assez pour ne pas changer mon apparence rien que pour plaire.
Si j’étais une femme, je me battrais pour être le genre de femme de l’homme de mes rêves.
Je serais à tous égards le premier modèle de ma fille.
La référence première de mon garçon quand il voudra d’une femme.
Si j’étais une femme, je ne laisserais personne me manquer de respect au nom de l’amour ou d’une relation.
J’apprendrais à mon homme que nous sommes une équipe et que la communication devra rester notre première arme en toute situation.
Pour mon homme, je serais l’amie, la sœur, la femme, la mère et par-dessus tout la partenaire parfaite en tout.
Il saura qu’il peut compter sur moi en toute situation.
Si j’étais une femme, j’enseignerais à ma fille que les invitations au restau, en boite de nuit, à la piscine, au bar, et tous les autres endroits où les hommes savent étaler leur égo ne sont en rien une preuve de leur sérieux et de la véracité de leur sentiment. Je lui ferais comprendre qu’un vrai homme doit être traité comme un roi sans qu’elle n’en devienne l’esclave.
J’apprendrais à mon garçon à ne pas perdre sa dignité et son amour propre pour courir après une femme qui ne mérite pas son amour. Je lui enseignerais que sa femme n’est pas sa boniche et que chaque femme doit être traitée comme une reine sans qu’il n’en devienne l’esclave.
Si j’étais une femme, j’embrasserais une vision, celle de laisser des traces, je serais mieux qu’une simple fille, je serais plus qu’une simple mère ou une simple épouse.
Je serais celle à qui on pense quand on a besoin de résoudre un problème qui nécessite réflexion.
Si j’étais une femme, je ne soulèverais ma robe que par envie et besoin d’une bonne baise et non pour avoir quelques billets ou cadeaux en retour.
Si j’étais une femme, j’embrasserais la déesse qui sommeille en moi.
Si j’étais une femme, mais voilà je ne le suis pas.
Je l’enseignerai tout de même à ma fille.



Paterne Freeman Shadowriter

Photo Credit: #DaHomie