Le monde n’est qu’une hypothèse et si nous n’avons pas le courage de tout remettre en question alors qu’est-ce qui nous reste ? Et si tout ceci ne représente que de la folie aux yeux de la normalité, n’est-elle pas cependant connue pour être au cœur des belles œuvres ? Je suspecte bien la folie de n’être que l’accès accidentel ou consciente à des zones du cerveau, lesquelles jusque-là restent inexplorées. Peut-être bien que l’expansion de la matière grise est l’autre nom qu’on donne à tort à la folie.
Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certains psychiatres s’intéressent de très près à certains patients jugés fous ? Pourquoi ces psychiatres trouvent aussi fascinant et font des sujets d’étude de certains cerveaux humains ? Il y aurait bien des théories et si nous mettons toute prétention scientifique de côté, toutes ces théories restent et demeurent de simples hypothèses à mon avis même si, évidemment, d’aucuns clament avoir sondé ces mystères. Je trouve que le cerveau humain est une drôle de machine et que le jour où on arrivera à le sonder, nous comprendrons enfin que nous sommes peut-être bien l’Univers et non une infirme partition de ce dernier.

Paterne Freeman Shadowriter, Les Versets de la Folie

Photo Credit DaHomie