Je sais que là dehors dans l’ombre de mon passé vous êtes une horde à vivre dans cette colonie que j’ai jadis créée.
Pourquoi vous acharnez-vous à me hanter alors que je m’en charge déjà tout seul ?

Aller prenez donc un peu de repos. A mon avis, vous l’avez bien mérité.
Ne croyez-vous donc pas que j’ai assez payé pour mes erreurs et mes bêtises ? Le Karma aurait-il conclu un marché avec vous sans mon accord ? Ça lui ressemble bien.

Croyez-le ou non, je n’ai plus l’intention de me laisser faire. Alors si j’étais vous, j’arrêterais. Comme j’essaye de vous le faire comprendre depuis peu, je crois avoir assez payé pour mes erreurs et mes bêtises.


Chers fantômes qui sont les miens, je crois qu’une belle entente nous éviterait des désagréments aussi bien à vous qu’à moi. J’ai beaucoup réfléchi et je suis arrivé à la conclusion qu’il est grand temps que je reprenne les rênes de ma vie car ce que vous en avez fait ne m’agrée guère.


J’ai souvent pensé que je pouvais vivre en parfaite harmonie avec vous mais la triste conclusion des évènements me pousse à me débarrasser de votre emprise maintenant alors que j’en ai encore la force car voyez-vous le reste de ma vie se trouve à des années lumières de là où vous résidez.

Pourquoi donc m’obstinerais-je à continuer cette aventure, laquelle avec vous ne m’apporte que peines et regrets ? Je tiens à faire la paix pour que désormais chacun sache où se trouve sa place.


Chers fantômes de mon passé, je crois qu’il est temps que vous laissiez la clé de ma vie derrière vous. Nos moments ensemble ont été des plus édifiants mais j’ai dorénavant besoin de quelque chose que seul le présent peut m’apporter alors allez, voguez vers les rives de l’oubli et permettez-moi d’embrasser ce soleil qui brille si bien au cœur des ruines de mon existence.


Avec toutes mes considérations,
Votre ancien hôte.

Paterne Freeman Shadowriter, Liberscribes

Photo Credit