À nos folies,
À tes griffures,
À nos délires,
De jeunes immatures.

J’aime la lueur dans tes yeux,
Celle qui me guide vers toi.
J’aime aussi tes cheveux,
Si touffus qu’ils me mettent en émoi.


Et pour passer à l’acte,
Tu t’endors bien avant.
Et je te fixe sous ce feu ardent,
En passant au prochain impact.

Je te regarde dormir
Et me surprends entrain de sourire,
Parce que tu ronfles un peu
Si si c’est vrai, puis je fais un vœu.

Pendant ton profond sommeil,
Je demande à te voir à ton réveil,
Et que tes yeux bleus m’enivrent au petit matin,
Pour que je sente l’odeur de tes cheveux châtains.

Et quand le soleil jette un coup d’œil par la fenêtre,
À ce risque qu’il prend en frôlant ta peau,
Au point d’illuminer ta façon d’être
Je sens le désir d’effleurer ton visage si beau.


Je pense à nous pendant que tu dors.
À tous nos moments et à nos efforts,
Je lève mon verre, je porte un toast en or,
Pourvu que ça dure encore et encore.

Zénaïde Godonou, Liberscribes
Photo Credit: Queen Z.