Sur les bords du fleuve de Babylone
Je me suis assise et j’ai observé la vie
Je me suis mirée dans les eaux
Et me suis trouvée vulnérable
J’ai regardé l’étang et l’ai trouvé fort
Je l’ai envié, j’ai envié sa beauté, son calme et sa force
Mais je l’ai entendu m’appeler
Me faire comprendre que j’étais plus puissante que lui
Me dire que je me plaignais trop.
Il m’a dit que je devrais avoir confiance en moi-même
Il m’a dit que je devrais m’aimer
Il m’a aussi dit que mon espèce était capable de le détruire.
Mais malgré toutes ces menaces qui pèsent sur lui
Qu’il continuait de vivre paisiblement
Il m’a dit que j’étais la seule responsable de ma vie
Il m’a demandé de me mirer dans ses eaux à nouveau
Je me suis regardée et me suis trouvée ravissante
Je me suis mirée et me suis trouvée puissante
Je me suis mise à sourire de toutes mes dents
De ses eaux, j’ai nettoyé mes larmes
Reconnaissante à mère Nature
Je me levai pour un nouveau départ
Car j’ai un travail à accomplir.
Je vis pour servir, aimer, impacter et conduire
Mais bien-sûr, je dois rendre les autres heureux
En étant moi-même heureuse…


Loïce Cloboé, Liberscribes.
Photo Credit: Pinterest