Quand j’étais tout petit, maman m’avait appris à aimer le monde.
Elle m’avait appris à être aux services des autres et à être humble partout où j’allais.
Elle m’avait appris, à ne jamais mentir et à être toujours souriant peu importe les situations.
Maman m’avait appris qu’un homme devrait être fort et ne devrait jamais abandonner celle qu’il aime.
Maman m’avait appris à faire confiance aux gens et à compter sur eux pour m’en sortir en cas de difficulté.
Elle m’avait toujours parlé du monde avec amour.
Elle me parlait toujours d’un monde meilleur, pur sans tâche qui n’existait que dans mon enfance.
Mais Maman ne m’avait pas appris qu’en période de guerre, que je devais avoir le même œil sur mes alliés que sur mes ennemis.
Maman me parlait plutôt d’un monde qui n’existe que quand on est gosse, innocent et naïf.
Maintenant j’ai grandi et j’ai compris ce que c’est que le monde.
J’ai compris que le monde n’était pas vraiment ce que maman me racontait tous les jours.
J’ai compris que je n’avais rien compris du monde tel qu’il est en réalité,
Et que ma vision du monde n’existait que dans la mémoire du petit garçon que je fus.
J’ai compris que ce monde est cruel et qu’il ne faut faire confiance à personne à part soi-même.
J’ai compris que ce monde est malheureux, et qu’il est rempli d’hypocrites, de gens malhonnêtes.
J’ai compris que pour le pouvoir, tes propres frères sont prêts à te voir couler tel un navire en haute mer.
J’ai compris que pour survivre dans cet enfer qu’il ne faut avoir pitié de personne même pas de ses proches.
J’ai compris que dans ce monde il ne faut compter que sur soi pour y arriver.
J’ai compris que le monde change de couleur quand on prend de l’âge.
Maman me parlait pourtant d’un monde très beau qui donnait envie de grandir quand j’étais jeune.
Si je l’avais su, je serais resté comme Peter Pan.
Où donc est ce monde dont Maman me parlait?


Innocentia Houessou

Photo Credit: Pinterest