Mes yeux rivés au croissant de Lune
La tristesse, le trouble étant en moi à la Une
Renfermée sur moi-même tel dans une Urne
Je ne sus quand, des larmes coulèrent comme un château en ruine.

Cherchant en moi la force de me relever
Demandant de l’aide à la Lune pour briller
Voulant plus que tout, ma vie, éclairer
Grande fût ma détresse de voir que dans le dos, ils m’ont poignardée.

La vie n’avait jamais pourtant été si cruelle
Ma vie ne fût jamais si mal éclairée tel une vieille ruelle
Je ne fus jamais si malheureux tel un œuf dans la poêle
J’avais toujours cru et vu le monde plus doux que le miel.

Rassembler et prendre tout mon courage à deux mains
Toquer désespérément à la porte du bonheur, la sueur dans la main
Remettre finalement tout dans la main du lendemain
Et crier avec un brin d’espoir, je n’abandonnerai jamais.

Fatiguée et épuisée de faire semblant
Je prie l’Univers de m’aider dans ma mission.
Afin qu’un jour je Puisse marcher allègrement
En direction de ma si belle Maison.

Loïce Cloboé

Photo Credit: Pinterest