J’aurais voulu ne jamais grandir
J’aurais tellement voulu rester petit
J’aurais vraiment voulu rester tout enfant.
Enfant, je pouvais aider quelqu’un sans en avoir honte.


Enfant, je pouvais manger chez mon ami sans avoir peur.
Enfant, je pouvais m’afficher avec n’importe qui sans craindre les regards.
Enfant, j’étais fière d’exhiber ma mère parce-qu’elle vendait le bois pour me nourrir.
J’étais très fière de l’amener avec moi à l’école et de dire à mes amis: ”voici ma mère”.
Enfant, je pouvais aller chez un ami et y manger sans être invitée.
Enfant, je pouvais courir les bois sans être méprisée.
Enfant, je pouvais encore mériter des remontrances devant mes camarades sans gêne.
Enfant, oui enfant, je pouvais vivre une vie tellement paisible et heureuse.

Mais j’ai grandi et plus rien n’a jamais été le même.
J’ai grandi et j’ai appris qu’une personne civilisée ne devrait se rendre chez son ami que si elle avait été invitée.
J’ai grandi et j’ai appris qu’une personne handicapée n’avait pas sa place dans la société.
J’ai grandi et j’ai appris que je devrais tendre la main aux autres si je voulais qu’ils me rendent la pareille un jour.
J’ai grandi et j’ai compris ce que c’est que la Solitude.
J’ai grandi et j’ai appris qu’il ne fallait faire confiance qu’à ceux qui nous la rendent.
J’ai grandi et j’ai appris que la mort était un triste sort.
J’ai grandi et j’ai appris que ma mère ne serait présentée à mes amis que si elle a un boulot ”noble”.
J’ai grandi et je suis devenu toute malheureuse.
J’ai grandi et plus rien n’a voulu être le même.
Si je l’avais su, j’aurais demandé à Maman de me garder petit.
Mais j’ai grandi, en esprit et physiquement.
Mon âme seule est restée enfant.
J’aurais tellement voulu rester la petite fille chantant pour sa Maman près du feu, au clair de Lune…


Loïce Cloboé

Photo Credit: Pinterest