Lorsque je l’ai rencontré,
J’ai su dès le premier regard,
Qu’il était l’homme de mes rêves,
Et qu’il était fait pour moi.
Il représentait des cheveux aux orteils,
Tout ce que je voulais chez un homme.
Il était très fort et en bonne santé,
À ce que je croyais.
Un soir nous étions ensemble lui et moi,
Au coeur de la nuit profonde.
Il était couché dans le canapé,
Tout pâle et presque sans vie.
Il avait du mal à se tenir fermement.
Il n’arrivait plus à respirer comme cela ce devait.
Il tenait mes mains dans les siennes.
Il me regarda longuement dans les yeux,
Et m’annonça qu’il allait mourir d’ici-là,
Que son toubib le lui avait dit à la veille
Qu’il ne lui restait que deux mois à vivre,
Et qu’il devait partir,
Que sa fin était proche.
Je n’y comprenais rien.
Comment cet homme plein de vie,
Allait s’éteindre d’ici peu ?
Comment ce visage si Innocent,
À jamais je ne le reverrai?
Que ferai-je sans lui à mes côtés ?
Il doit y avoir une solution disais-je,
Tu ne peux pas mourir et m’abandonner.
Il est déjà trop tard pour moi, fit-il.
À la vie, je n’y crois plus vraiment
D’ailleurs ma fin est inévitable,
Bientôt je m’en irai, ma belle,
De l’autre côté du rideau.
À chaque fois qu’il parlait,
Je sentais qu’il était de plus en plus faible.
Soudain il se mit à vomir du sang
Et ses yeux peu à peu s’éteignirent.
C’était déjà la fin.
Moi qui croyais qu’on avait encore
Un peu de temps pour s’aimer encore plus fort.


Innocentia Houessou

Photo Credit: Pinterest