Elle était si belle,
Elle était si mignonne.
Elle était si unique,
Elle n’était pas comme
Toutes les autres femmes.
Mais elle était très belle à sa façon.
Elle avait un regard très vif.
Des yeux qui projetaient de la lumière,
De l’amour, de l’espoir, du bonheur.
C’était une déesse.
Pas n’importe laquelle,
C’était une vraie déesse.

D’une lignée de sang pur.
Elle était ma muse.
Elle était ma confidante et,
Elle faisait partie de moi.
Comme jadis je faisais partie d’elle.
Elle savait aimer d’un amour réel,
Elle savait le partager.
Elle était une femme,
Pas n’importe laquelle.
C’était ma femme, ma dame d’espoir.
Une femme de feu, ma flamme.
Elle aimait beaucoup prier
En implorant la grâce du Christ,
De ne pas s’éteindre si tôt.
Hélas, elle est morte et n’a point vécu.
Elle faisait semblant de vivre,
Pourtant elle mourait peu à peu.
C’était ma première femme,
Ma déesse de l’amour,
Ma reine mère.
Cette femme c’est ma mère.
Et Quand j’ai compris d’où elle venait,
J’ai su au coeur de mon existence
Que les déesses ne meurent pas.

Innocentia Houessou Aka GoddessTia

Photo Credit: Pinterest