A Elle
*****
‹‹Il était une fois, une très belle femme.
Une déesse d’un beauté si lumineuse
Qu’il était douloureux de la regarder.

C’était une très douce femme
Dont la douceur était incomparable.

C’était une femme vertueuse
D’une vertu sans précédent
Et d’une grâce infinie
Car oui gracieuse elle était
En toute chose, ma foi!

C’était une femme battante
Une femme forte mais si faible.
Une femme aux mains douces
Mais si rugueuses, et ce, dû
À toutes ces tâches qu’elle accomplissait
Une femme heureuse à mes yeux
Mais si malheureuse en réalité.

C’était une femme pleine de vie
Qui à moi donnait tout ce qu’elle avait,
son amour, sa tendresse,
Mais une femme morte à l’intérieur.

C’était une femme de fer, de diamant et d’or
Même si de chair et de sang elle était faite,
Aux yeux de tous.

C’était une femme qui souriait
De toutes ses dents, Dieu qu’elle en avait de belles.
Une femme qui riait à gorge déployée
Pour un rien du tout
   (Tout ça pour moi)
Mais qui se cachait la nuit tombée
Après s’être assurée que
Dans dans les bras de Morphée je me perdais.
Pour couler des larmes de sang,
Aussi salées  qu’amères
Que la mer même n’oserait jamais recueillir.

C’était Elle, cette femme…

C’était une femme qui se laissait mourir des maux
Pour me prodiguer les meilleurs soins malgré mes mots, aussi désobligeants, parfois.

C’était une femme qui à moi donnait toujours à manger, et à son profit.

Femme Noire, Femme Africaine,
La Perfection, l’Amour, la Beauté, la Grâce, la vertu…
Elle était cette incarnation.

Ma Mère, Elle est.
Ma reine, elle est.
Ma femme, elle est.

Je t’aime, première femme de ma vie.

C’était une femme, cétait ma mère.
C’était Elle, c’est Elle
Ce sera toujours Elle.


          #Anonymous

#Goddess

Photo Credit: Pinterest