****
#Previously on ‘’Elle m’a mordu”…..
Elle prit mon téléphone et y laissa son contact. #67.7.4… Elle l’enregistra elle-même en mettant « Ta Di ». Qu’elle est bien folle celle-là me dis-je avec un sourire bien bête. Désolé, je ne peux pas vous laisser le contact. Vous vous en doutiez bien. Elle m’embrassa deux secondes avant de courir rejoindre ses amies qui avançaient déjà. Je regardai le groupe de filles s’éloigner en papotant de plus belle. Elles étaient super excitées. Elles avaient de l’énergie ces filles. Je restai figé une trentaine de secondes avant de continuer mon chemin. La dame de ‘’#Kom zozo’’ va être en colère. Galère! Trop de pensées dans mon petit crâne. Mon estomac en faisait des bruits. Je voulais bien ma bouffetance ce soir-là mais je voulais encore plus Diarus, ma parfaite inconnue.
**#Now**
Trois #Kom et une tête de poisson. Tout ce qu’il faut pour mon régal. J’insiste sur la tête de poisson. La disséquer me donne une impression de contrôle. Aussi, je me dis, si j’arrive à bouffer assez de cervelles de poisson, peut-être bien que je saurais nager sans avoir besoin d’un maître-nageur. It makes sense. #So funny so #crazy, dirait mon ami #Lee.
Je prenais mon dîner avec grand plaisir mais intérieurement, j’étais ailleurs. Je repensais au baiser. Le baiser de la bête. Le baiser de Diarus ma parfaite inconnue. Un baiser qui déjà me manque.
Je regardais l’écran de mon téléphone avec une impatience qui m’était bien étrangère. Je voulais finir ma bouffe pour lui envoyer un texto. Je ne la connaissais pratiquement pas mais elle me manquait. La savoir à une fête avec des mecs qui sont peut-être comme moi me mettait en rogne. Et s’il y avait d’autres opportunistes pires que moi ? Et si elle embrassait tous les candidats qui se présenteraient à elle ? Après tout, elle m’a bien embrassé. Moi, un parfait inconnu dans une ruelle sombre. Peut-être bien que son petit ami était aussi à la fête. Galère !
Je me hâtai de nettoyer ma main pour lui écrire. Je m’en foutais si elle s’amusait ou pas. Je voulais lui écrire. Je voulais discuter avec elle. Elle m’obsédait. Diarus ! Elle avait un beau prénom. First kiss love I guess.
« Coucou, c’est Moi. L’#Etranger de la ruelle sombre. »
J’étais impatient. Je voulais qu’elle réponde vite. Peut-être qu’elle m’avait déjà oublié. Peut-être qu’elle a déjà rencontré d’autres gars à sa fête. Cinq minutes ! Toujours rien ! Je perdais la tête. Craignos ! Trop d’idées bizarres dans ma petite matière grise.
Mon téléphone venait de faire un bip. C’était elle. Ma #Diarus. Je me hâtai de lire.
« Coucou #Shadow. Désolé pour le retard, je cherchais un endroit calme ici. Trop de bruit autour. Toujours dans la nuit ? »
Oh, j’étais soulagé. Je respirai de bonheur. Elle voulait un endroit calme pour discuter avec moi. Intéressant.
« Ah okay. Je comprends. Je suis en route pour la maison. »
« depuis tout ce temps ? » déjà une trentaine de minutes ! » tu traines souvent comme ça la nuit »
« pas vraiment, j’allais dîner quand tu m’as embrassé »
« oh, cette histoire, ce baiser. Ce n’était pas prévu. On voulait s’amuser. »
« Ah ouais ? »
« oui, le défi était que j’arrive à te mordre sans raison »
« Sérieux ? et tu n’avais pas peur que je te casse la gueule ? »
Pas du tout ! enfin, un peu. Mais on connait les mecs. Vous êtes bien faibles. »
« Tu veux rire ? On est quoi ? Pas plus faible que vous ! »
*****
A bientôt pour l’#Episode 6.
#Hihihihi
Par
Paterne Freeman Shadowriter

Facebook Page/ Paterne Freeman H. Shadowriter
Photo Credit: #Sahadia #Jordy #Hermine #Gloria

Copyright © 2018 Paterne Freeman H. Shadowriter All Rights Reserved.